Welcome visitor you can log in or create an account

newsletter1fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

cpf_formation
Nous vous proposons des dizaines de formations à distance : Photoshop, création de site, langues étrangères et bien plus... Avec un formateur personnel.

A+ A A-

Faire ses premiers pas en Street Photography

Faire ses premiers pas en Street Photography

street photography FotografikarabulutL’envie de vous lancer dans la photo de rue vous démange ? Les images de Brassai, Cartier-Bresson, ou Doisneau vous reviennent en mémoire et vous inspirent ? Suivez le guide pour faire vos premiers pas en street photography avec succès !

Un tour de chauffe…


Premier conseil : ne foncez pas bille en tête et appareil en main dans les rues de votre ville. Au contraire, partez flâner, sans appareil photo, mais équipé de bonnes chaussures et d’un petit carnet. Prenez le temps de repérer les meilleurs spots potentiels, les lieux les plus animés : places, squares, gares, marchés, etc. Observez les déplacements des gens, les flux de circulation, les endroits stratégiques où vous pourriez vous postez pour faire une belle image. Dans le même temps, soyez attentif à l’éclairage de ces lieux, la manière dont les ombres apparaissent en fonction de l’heure de la journée et de la météo. Et notez tout ce que vous avez vu ou repéré sur votre carnet pour ne pas l’oublier ensuite. Flâner ainsi sans appareil photo vous permettra de vous concentrer sur l’essence même des scènes urbaines qui vous entourent et de mieux anticiper vos futures images.

Partez léger…

Côté matériel, faites simple et léger. Se trimballer toute la journée un gros reflex et trois optiques vous épuisera vite et vous serez peu réactif. Choisissez un petit appareil, équipé d’une focale fixe plutôt que d’un zoom. Pour la photographie de rue, les focales courtes sont généralement les plus adaptées. Le 50mm n’était pas pour rien la focale préférée de Cartier-Bresson (au passage, redécouvrez sa biographie sur Photophiles), c’est celle qui est la plus proche du champ visuel de l’œil humain. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette focale qui vous semble trop serrée, préférez un 35mm. Notez qu’il s’agit là de focales en 24x36 mm, il faudra donc convertir ses chiffres selon la taille de votre capteur numérique pour trouver leurs équivalences. Si vous décidez de vous consacrer à la street photography et souhaitez investir dans un appareil dédié, vous trouverez sur le web de nombreux comparatifs de boitiers particulièrement adaptés à cet usage. On peut citer par exemple le Ricoh GR III qui est un modèle de référence dans ce domaine.

Côté réglages, faites simple !

En street photography, l’important est d’être rapide et réactif. Un piéton a avancé d’un mètre, ou un nuage est passé par là, et la scène que vous avez repérée n’a plus aucun intérêt. Il est donc essentiel que vous soyez prêt à déclencher sans avoir le nez fourré dans les réglages de l’appareil. Commencez par « monter en ISO ». Les appareils actuels gèrent beaucoup mieux le bruit (équivalent du grain argentique) que leurs prédécesseurs. Donc n’hésitez pas à régler d’office votre boîtier sur 400 iso, voire plus en fonction de l’ensoleillement disponible. Cela vous donnera toute latitude pour obtenir facilement des photos nettes. Utilisez le mode priorité ouverture et fixez-la sur f/11, vous disposerez ainsi d’une grande profondeur de champ et aurez des sujets nets même avec une mise au point un peu imparfaite. Ces réglages prédéfinis vous permettront de vous consacrer sur l’essentiel : le moment et la composition de votre image.

Enfin lancez-vous !

Souvent le frein majeur avant de faire ses premières photos de rue est la peur d’être mal perçu par les personnes photographiées. Là il va falloir passer outre. Si vous avez vraiment envie de faire de la street photography, il vous faudra vous approcher des gens et les photographier… Point.

Il n’y a pas de recette miracle : votre envie doit être plus forte que votre peur… Quelques conseils néanmoins : soyez naturel, soyez souriant, n’oubliez pas que vous ne faites rien de mal en photographiant vos semblables dans l’espace public. Il est tout à fait autorisé de prendre une photo sur le vif d’un personnage dans la rue. Ce qui ne l’est pas c’est la diffusion des images sans autorisation si les personnes sont reconnaissables. Donc si vous envisagez une diffusion quelle qu’elle soit (y compris en tant qu’amateur sur vos réseaux sociaux ou votre site web), munissez-vous de formulaires préimprimés. Abordez ceux qui vous ont servi l’espace d’un instant de modèles, armé de votre plus beau sourire, montrez-leur les photos réalisées, expliquez votre démarche et demandez-leur une autorisation de diffusion. Pensez également que cette autorisation doit impérativement préciser le type de diffusion envisagée.

Tenté ? Alors réouvrez vos plus beaux livres de photographie, parcourez le web et les sites internet de photographes spécialisés en street photography, comme par exemple PhotoCorneloup.fr, pour trouver l’inspiration. Et surtout... Ouvrez l’œil !